L’Étoile du soldat, tournage, AFGHANISTAN

 

AFGHANISTAN
Tournage du film : L’ÉTOILE du SOLDAT

Christophe de Ponfilly a réalisé son premier film de fiction dont l’action se situe dans la vallée du Panjshir. Depuis plus de vingt ans qu’il voyageait en Afghanistan, Christophe de Ponfilly prenait résolument le contre-pied des documents d’actualité, s’insurgeait contre les clichés tout en rendant hommage à un Afghanistan méconnu, intime et mystérieux, celui qu’il portait dans son cœur. En racontant l’incroyable destin d’un jeune soldat soviétique, l’auteur nous entraîne dans la poussière des sentiers de l’Hindou Koush, à la rencontre d’un pays dont la complexité et la beauté ne cessaient de le fasciner. Mais au-delà de la dimension épique du film, et de l’hommage rendu à un peuple fier, généreux et fraternel, le cinéaste nous donne à réfléchir sur la manipulation dont l’Occident est victime, perdu dans un flot d’information et de désinformation. Christophe de Ponfilly est mort en mai 2006.

« Ne pas oublier les montagnes et les petites vallées d’Afghanistan, où existe une autre trempe d’hommes pour qui, au cœur d’un monde que la guerre a bouleversé, dignité et liberté ne sont pas de vains mots… »
Christophe de Ponfilly,

AFGHANISTAN
On the set of L’ÉTOILE du SOLDAT

French filmmaker, Christophe de Ponfilly, set his first fiction film in the Panjshir Valley. De Ponfilly had travelled extensively in Afghanistan for over 20 years, and his vision bears no resemblance to the clichés conveyed by the documentary films of the day. He pays homage to an unknown and mysterious Afghanistan, dear to his own heart. In this account of the incredible fate of a young Soviet soldier, he takes us along the dirt tracks of Hindou Koush into the heart of a hugely complex and fascinating country. But beyond the film’s epic dimensions and the tribute paid to a proud, generous and fraternal people, Ponfilly shows us how manipulated we are, lost in a flood of information and disinformation. Christophe de Ponfilly died in May 2006.

« Don’t forget that in the mountains and small valleys of Afghanistan live men for whom, in spite of the ravages wreaked by war, dignity and liberty are no idle words ».
Christophe de Ponfilly.